DÉMARCHE

Avec des moyens qui relèvent de la rencontre, de l’action performative et de la collecte de données de toutes sortes, j’enclenche des processus qui sondent certains aspects de l’expérience humaine. Mes projets se déploient généralement sur de longues périodes en relation avec des contextes de recherche variés, souvent dans des milieux de vie ou de travail; ils impliquent la participation d’individus et de communautés dans la production de signes, de traces et de récits. J’exploite des consignes et des protocoles dans ces processus pour rendre perceptibles des choses habituellement négligées ou difficiles à représenter, des univers hors champs, retenu ou en attente. Certains de mes travaux restituent, sous forme d’œuvres-collections, les traces de ces chantiers de recherche et d’échanges. Le geste d’extraire ces traces d’une dimension quotidienne pour les constituer en archives permet un autre regard. L’invisible devient tangible, le détail se fait immense et révèle l’infini, le commun dévoile une proximité partagée.

D’autres projets en performance explorent des états d’attention et d’engagement. Par le biais de contraintes – aveuglement, encombrement du corps, suppression du visage – je positionne mon travail (le « faire », le processus) dans un déplacement, hors de la vision et dans la «démaîtrise» pour provoquer un état de dépossession, de perte.

Être artiste, suivant cet esprit, c’est faire l’expérience de ses limites, ébranler l’idée d’une réalité statique, défaire les schémas rigides et travailler dans un mouvement qui accepte l’inconfort.

Raphaëlle de Groot


Raphaëlle de Groot est représentée par la Galerie Graff (Montréal) et la Z20 Galleria | Sara Zanin (Rome)

© Tout le contenu de ce site, en particulier les reproductions d'Œuvres, est protégé par le Droit d'auteur.